OK, j’ai les cheveux coupés maintenant.

Coiffeur_02

 

Mulette japonaise…

Une coupe plus courte, « sport », un peu…je sais pas, japonaise. Mais réussie, en fait.

Je suis juste pas encore trop habitué à entendre tout si bien – La précédente coupe me servait de casque, d’oreiller, parapluie, parapente, râteau hertzien, corde à linge, filet de pèche…autant de fonctions irremplaçables.

Par ailleurs, le fait qu’on se pèle le cul ici ces derniers jours vient de faire une entrée fracassante dans mon cortex via mon cuir chevelu désormais exposé au zéphyr oriental (Sylvain me rappellera sûrement encore maintes fois par mail que mon style ampoulé et surfait lui donne des cheveux blancs, mais après tout, ça devait arriver à force d’en toucher aussi…)

 

床 屋

とこや, tokoya, coiffeur (pour homme)

 

Coiffeur_01

Bonne expérience en tout cas, ça faisait bien entre 12 et 14 ans que j’étais pas allé chez un coupe-tiffs.

Celui-ci (un ami de Chiaki) était très sympa et le fait qu’il ne parle pas anglais et moi pas japonais nous aura évité de parler de la difficulté de l’impératrice d’assurer sa descendance, genre de conversation que je craignais chez les gens de sa corporation.

 

Que nenni !

Il était très gentil, et …

« Euh, attention, j’ai bien dit gentil, j’ai pas dit homosexuel, hein? »[…]

« Et c’est facile de traiter les gens de pd tout ça parce que deux garçons vivent ensemble dans un ranch et portent des pantalons en cuir. »

Il était pas gay, mais très doux…ah…uh…bon.

La chemise en tartan façon Harrington, très pounke NY, c’était très classe, alors j’ai demandé. Hein ? Dior Homme ? ah…du coup, j’ai pas osé parler du reste des fringues (genre jean noir Viktor & Rolf ou Hedi Slimane…), me suis dit qu’il allait me mettre minable.

On voit mieux que j’ai grossi depuis mon arrivé, non ?

Publicités