SunplazaPetite promenade dans Nakano, dans la partie nord de la ville, un lundi où je me suis retrouvé comme un gland devant la porte du bureau d’aide aux étrangers bénéficiant d’un visa Working Holiday, fermé pour cause de fermeture (comme tous les lundis…argh…).

商店

しょうてん, shouten , boutique , commerce

Nakano -Rues Du coup, je me perds volontairement dans les galeries marchandes (encore un de ces grands centres de boutiques et épiceries-plastoques à perte de galeries), espérant trouver la perle rare…C’est globalement moins cher que les autres bleds du genre que j’ai vu. On peut trouver des chemises blanches à 380¥ et des vestes de costard à 1.000¥, mais pas dans ma taille, faut pas rêver…après 5 minutes de trifouillage d’étiquettes, le vendeur s’excuse avec une conviction qui dépasse la sincérité d’un discours de DSK, comme s’il disait « Vas mourir sale géant !« , en somme.

Évidement, dès qu’on s’éloigne de la gare, les prix baissent, les magasins sont plus traditionnels…J’aime ces petites rues avec des échoppes pas toujours propres (doux euphémisme…) , ses légumiers (200¥ pour 7 kiwis, j’avais jamais vu ça !!!), ses vieux à vélo chargés de bouteilles d’eau…Mais où vont-ils ?

Arrivé au temple d’Araiyakushi (新井薬師), la réponse s’impose : l’eau y est bonne et gratuite.

Nakano Araiyakushi Temple

À ce propos, je ne sais pas trop pourquoi cette bande de jeunes mamies hilares lave cette statue en pierre, mais toutes l’ont fait avec beaucoup d’application et de bonne humeur. Les autres vieux de passage ont fait pareil.

Araiyakushi - eauNakano Veilles qui lavent

Le temple est calme, reposant (c’est aussi le but, non ?).

Nakano - Imeuble lavande
En redescendant vers la gare, après avoir croisé un improbable immeuble couleur lavande, je trouve une boutique qui a des espèces de faux Fred Perry, avec les mêmes couleurs, mais une sorte de logo pseudo-mods (un lion ?) et une cravate en satin en plus. Je renonce, ça à l’air trop toc^^;

市場 いちば, ichiba, marché

Nakano - Marché

De retour à Nakano quelques jours après, un marché aux produits locaux (où sont les champs ???) se tient devant le Sunplaza. On peut déguster de délicieux gyoza, du poulpe séché effiloché, des fruits secs, des haricots noirs confits, des champignons…
Forcement, comme on peut manger, ça grouille de mamies (affublés de leurs fameuses visières géantes) venues picorer à l’œil…C’est incroyable ce que les vieilles bouffent dans ce pays ! Jamais réticentes devant le gâteau à la crème le plus gras, le truc le plus frit (et cher) jacassant avec les copines…bon.

白菜

はくさい, hakusai, choux chinois

Ko-hi-
J’achète des oranges jaunes (goût entre le pamplemousse, le citron, l’orange…sympa), des azukis grillés (délicieux dans le yaourt). Un truculent marchand de riz m’interpelle, on discute comme on peut, je goûte, c’est bon…pour 2 kilos de riz acheté, je repars avec un hakusai et 2 aubergines marinées au wasabi gratis…

Crevé, je travaille mes kanji pendant 2 heures en buvant un expresso dans des jolies tasses juste en face.

Advertisements