Bizarrement, ça aura beau être assez confondant de cabotinage, avec un De Funès caricatural au possible mais surtout absolument hors jeu (non dirigé ?), le charme suranné des films français des 70’s rend ce truc regardable, malgré un scénario qui mérite assez peu ce titre.
Les seconds rôles sont parfois plus « brillants » que les héros », comme le majordome (Jean Ozenne ) ou Lord Mac Rashley ( Jean-Roger Caussimon ). Au moins, essayant d’incarner le flegme britannique, ils n’essayent pas d’écraser le spectateur en en faisant des tonnes pour rien.
On voit assez peu Mylène Demongeot, pas de tenues affriolantes ni de plans-séquences complaisant ralenti sur sa beauté pulmonaire pourtant saillante, hélas.
Jean Marais…vieillit en Fendor peu fendant mais surtout fatigué de ces longues séquences d’équitation apparemment non doublées.
Fantomas semble toujours sortir de la fosse à chewing-gum de Rabbi Jacob, au moins on rit par procuration.

2/5, « ça passe, c’est vintage ».

Advertisements