Gare routiere de province

 Consonne….Voyelle….

  • Épisode 3 : Il y en a un peu plus, je vous le laisse ?
  • Paye ta louse

Direction le marché aperçu en arrivant dans la cambrousse, à travers un terrain vague lambda, comme quoi ce genre de truc se ressemble partout dans le monde (passionnant, hein ?).

Je sais pas trop pourquoi j’adore les gros trucs bordéliques, les amoncellements potentiellement douteux de produits inconnus, les mains pas lavées, le truc gras, fait avec un couteau rouillé…bref, j’étais heureux.

Ginseng On aura donc vu du piment, de l’ail et du ginseng frais, en pate, en jus, à l’huile, en purée, en sauce, à emporter ou sur place, mayo-piment ou ketchup à l’ail avec vos piments au ginseng ? Mé nong, j’éxagère, cong !

ぐん ・ gun ・arrondissement , district rural

Piment 4Au marché couvert_3
JujubeGinseng drink

IleCela dit, la boisson à la carotte, au lait de soja et au ginseng frais mixé, c’est très bon. Fruits délicieux, prix des spécialités locales super raisonnables, on repart chargé de Kimchi au navet, cacahouètes fraîches marinées au soja, poires géantes, piment sec, racines louches, pleins d’images dans la tête (whoua le cliché ! On se croirait dans « Des Racines et des Ailes »! Uh Uhhh !)

  • Épisode 4 : Noodles to kill for.

Nouilles qui tuent

De retour en ville, c’est l’heure de manger, une fois de plus, et ce sera les meilleures nouilles que j’ai jamais mangées, une sauce indescriptible avec des raviolis frits dedans ET en accompagnement (ben quoi ?), le tout régulièrement annihilé par un kimchi surpuissant dont la coupelle se remplit au fur et à mesure qu’on la vide, comme une sorte d’ode millénaire aux hémorroïdes grandes comme des œufs de cailles couplé d’un extrait choisit de Fantasia.

Rues de seoul

Repus et exaltant l’ail par tous les orifices, nous errons dans la ville pendant que H. rejoint son papounet en taxi (qui je le rappelle, sont peu chers). On slalome entre les boutiques de grandes marques plagiées à outrance (Hilfiger…pas grand mais plagié quand même), sans vergogne si ce n’est le prix, dérisoirement bas, et l’étal de copies dans la zone piétonne. La maison Poulaga n’est pas fort visible, et s’il le sont, ils doivent acheter des boucles d’oreilles Dior inventées de toutes pièces à leurs compagnes. Le shopping nocturne est un sport national ici.

Bouisbouis2Certaines allées du centre sont presque entièrement occupées par des bouis-bouis forts appétissants, où se mélangent allègrement costards-cravates, djeun’s, quidams lambda, etc., pour y manger tout et n’importe quoi, mais avec du piment dedans, et boire pareil, hormis le piment, les gerbis nocturnes vus plus tard prouvant que le tout trouve son équilibre (précaire) dans les estomacs.
Dodo tôt pour un réveil un peu moins vaseux que les jours passés. Mais pas pour longtemps, car…

Advertisements