Un film avec Asano est rarement complètement mauvais, l’animal sachant choisir ses projets.

Là, on est dans sa jeunesse, et chez Shunji Iwai, donc on se ballade dans une histoire courte (92 minutes), à fleur de camisole, un étonnant trio d’interné psychiatrique bâtissant leur liberté en marchant sur les murs, dans l’attente de la fin du monde, paradoxalement redécouvrant le leur ce faisant.

Une histoire et un traitement typique pour le réalisateur (All about Lily Chou-Chou, Hana To Alice et j’en passe des récits d’écorchages sentimentaux sur pellicule), habitué des histoires banales mais d’autant plus dérangeantes dans leurs dérapages, ces sensibilités refoulées, piétinées jusqu’à leurs fins, tragiques et magnifiques en même temps.

Un court mais grand (paye ton cliché…), si on adhère au genre c’est impeccable.
4,79/5

Publicités