Séoul, jeudi, jour 4.
Réveil mollasson, on part en ville déjeuner (un truc pimenté, Ô surprise) avec Jung-gyu, rencontré à Aix l’an passé.

L'autre rue de séoulLa rue de séoul
Mon oeilSéoul eglise

Teins, du piment On promène pour ce faire un peu, passant devant une des innombrables églises de cette terre promise pour évangélistes et autres sectes chrétiennes de tous bords (adorateurs des arbres, pentecôtistes en imperméables arc-en-ciel, panthéistes adorateurs des saints ruraux de la nouvelle apocalypse, selon laquelle Dieu glissera de son lit et son coude droit nous réduira en bouillie sans ail ni persil, donc il faut prier, mais je m’égare).

教会

きょうかい ・ kyoukai ・ église

Il suffit de voir le nombre de croix aux cous, les mariages en blanc dans les films et séries, les allusions à la culture chrétienne, omniprésentes dans une société qui semble prédisposée à les accueillir.

Gateau au thé

On finit par un thé an une maison assez classe qui ne sert que ça, d’ailleurs…Thé vert, thé au lait, gâteaux au thé, chou à la crème de thé, etc. Les toilettes au thé ? Que nenni ! Des glaçons dans la pissotière, ingénieux concept pour que ça ne pue pas et rince en même temps avec la chaleur du liquide jaune.

Chou au théPissotière

小便

しょうべん ・ shôben ・urine

Signalons en passant la surprise de mon chef cuistot, quand je lui ais dit que je pisse jaune. Il n’y croyait pas, puis suggéra que je fasse un examen des reins, craignant je ne sais quelle maladie. Après concertation, il apparaît que l’urine des Japonais est plus claire, voir blanc cassé. Vous dormirez moins cons ce soir.
Le Akihabara Séoulite nous sépare, je pars avec Laurent acheter un disque dur 250go à 45€ dans ce dédale de couloirs de produits ultra-modernes ou ultra daté (des écrans 14 pouces beiges jaunis vs des cartes graphiques dernier cri, des milliards de lecteurs MP3 alors que tous achètent des iPod), tantôt légal, tantôt pas (du DVD piraté comme s’il en pleuvait).

Ça sent le technocapitalisme sauvage, tout ça.

Akiba KR 2

Cage de faraday Les immeubles se construisent aux alentours comme de grands cercueils debout, à des vitesses qui laissent pantois (pas de tremblements de terre en Corée, ça aide aussi, mais pourquoi faire des cages de faraday ?).

横隔膜

おうかくまく ・ oukakumaku ・ diaphragme

Dubitatif face à l’intérêt du truc, j’apprécie finalement le formidable barbecue de diaphragme de porc que Laurent a imposé : c’est tendre et juteux, ça passe comme une banane dans la bouche de Draghixa.

Diaphragme de porcJe te tiens par la narine

Temple du shoppingUn peu éméché, on prend le taxi et direction le marché aux fringues nocturne, un ensemble d’immeubles, comme des halles sur 15 étages, avec du vrai, du faux à la pelle, de la négociation ardue, des prix sympas mais toujours la même chose au final, chez les hommes.

Les vendeurs sont amicalement über agressifs, on ne peut pas faire un pas dans ces étages sans être interpellés en anglais. C’est bon enfant, mais après 25 poignées de main et un nombre incalculable d’allusions à Wolverine (mes cheveux + ma barbe = Wolverine), à Thierry Henry (=nationalité) et Zidane (un peu…), ça fait lourd.

Je cherche un simple jean noir, droit. Raté. Un vendeur fera le tour de quasiment tous ses potes et ramène des boot-cuts a chaque fois, avec du satin, du clou, des fausses coutures, des fronces, des trous, des chaînes…
Désolé encore pour Heeji qui a dû subir les assauts des pharisiens locaux.
Le stress nous gagne un peu en fin de séjour…

Publicités