gips

Machiko et Tamaki se sont rencontrées sur un pont, l’une boitant dans sa vie plate et morne de transcription audio, petite(s) Kirin(s) du soir et fringues Uniqlo, l’autre traînant la patte dans son plâtre, avec son air typique, à la fois pimbêche insolente qu’on aimerait mouth-slapper à coup de demi-molle-matinale, à la fois danger potentiel…

Le jeu du dominant et du dominé, toutes deux y goûtent rapidement: Tamaki-au-regard-d’acier trouve une pâte malléable en Machiko-la-fade-aux-yeux-de-dorade-congelée, qui finira par y prendre goût…

出会い

であい ・ deai ・ rencontre

Platre

Le film suit les liens qui se nouent, les rapports qui évoluent sobrement vers un final un peu prévisible, mais le tout est porteur d’une excitation (pas seulement érotique) latente, accompagné d’une ritournelle accrocheuse…

 

 

SlurpMonté au taille-haie mais minimaliste et épuré, le film puise sa force dans le charme et la visibilité de ces rapports non standardisés d’un Japon déboussolé mais cerclé de sa platitude quotidienne, exprimés avec finesse et tension (encore une phrase à la con comme celle-là et je me fais embaucher par les cahiers du cinéma).

C’est intéressant et fait pas mal. 3,2/5

Publicités