Étiquettes

, ,

kyoto_rues1

Je ne sais pas trop si la déesse du mauvais goût à vômi dans mon berceau, mais j’aime les Pet Shop Boys

(Go West) Life is peaceful there
(Go West) In the open air
(Go West) Where the skies are blue
(Go West) This is what we’re gonna do
(Go West, this is what we’re gonna do, Go West)

À ce propos, il FAUT voir ce live de « Always On My Mind«  à Rio, parce que…parce que je sais pas ce qu’ils ont pris, mais ça à l’air sympa, déjà. Ensuite, parce que si vous tenez le choc et observez les chorés de danseurs du fond, ça envois vraiment du bretzel !

Bref…le 2 novembre 2007, 4h, le réveil sonne et je maudis les scénaristes de Deadwood, à cause d’eux j’ai dormi 2h30.

C’est loin Narita, tout ça pour voir un Normand coiffé façon Brosse-à-Gerflor©, l’appareil photo déjà chargé des clichés des premiers cabinets venus, et une ingénieure spécialisée dans les alliages et collages de structures de pales d’hélicos, comme quoi il faut de tout pour faire un monde. Passons…

FrankKaro

Re-une heure de train plus tard, petit déjeuner à la Japonaise (pain mou, café mou, réveil mou) dans la gare centrale de Tokyo (décidément immense) et le Shinkansen file vers Kyoto. Franchement, chers Frånk et Kărø, vous avez été courageux là-dessus, bravo! Enquiller 12h de vol puis ça…

Kyoto est construite comme les frontières de l’Afrique décolonisée, à la règle et à l’équerre.

Franck 009

Kyoto_marchands2Une structure en tamis, sur laquelle aurait séché avant marinade ces légumes vendus sur des kilomètres de galeries marchandes, où on goûte en gros tout ce qui se cultive ou presque, mais aussi des papiers à pliages, du thé, des pâtés de poisson, du tofu, tout ce qui fera les fameux omiyage (à croire que le voyage sert surtout à acheter des trucs à ramener aux autres).

お土産

おみやげ ・ omiyage ・cadeau , souvenir

Le soir approche et le trou à beurre du normand gargouillant d’un râle de coulommiers à l’agonie sur la plage arrière d’une R12 pendant l’été 1987, on quadrille un quartier de restos, ou plutôt de galeries menant à des restos…

kyoto_couloirs47kyoto_couloirs3
kyoto_couloirs2kyoto_couloirs1

Les échoppes de renseignements, c’est assez pratique au final : on demande ce qu’on peut manger pour tel prix tel style, et on vous propose, puis vous amène, et on se retrouve dans une minuscule gargote assez sympa, au final. Une bière, un ochazuke, de la poiscaille…style familial, c’est pas l’usine à touristes.

Silent night

(encore une photo volée à Frank…Merci!)

Puis, faut pas déconner, retour à l’hôtel grand luxe et dodo, car demain …(est un autre jour, je sais, ta gueule !)

Advertisements