Mots-clefs

, , , , , , , ,

La fleur de cerveau

N’importe quoi…

Donc, Noël, Nouvel An, la sinusite, les vacances à la montagne et un déménagement, j’ai eu un peu autre chose à faire que vous raconter Kyoto. Là je viens encore de perdre une demi-heure en nettoyage après avoir ouvert une bouteille de Pepsi© que j’avais mis au congélo, c’est dire si j’ai pas le temps, alors si en plus je fais le con… Passons….

Le second jour, le templathon commence, mais avant, on quitte l’hôtel pour se rendre dans une mansarde que le tour opérator Chiaki-Voyages a débusquée, une sorte de tanière de ninjas grouillant de femmes aux mains expertes, qui nous enfermeront moi et Frankounet dans une pièce obscure, puis reviendront nous fouetter en nous passant des colliers de chien…eh…non, hélas, non, je m’égare. Donc: …nous divertissant en pliant des papiers ou en amenant des sucreries, à défaut de danser nus sur une barre comme Jamie Lee Curtis dans True Lies, ce qui est dommage au fond.

D’ailleurs, à propos de Jamie-chan (permettez que je vous appelle Jamie ? Je trouve ça super…ouééééé…) pour ceux qui n’auraient jamais fait le rapprochement, on peut lui dire merci d’avoir pu voir ces culs super 80’s se trémousser sur Call On Me du pilleur de sample Eric Prydz, vu qu’avec le falichon Travolta, naguère déjà…Si vous trouvez ça déplacé et sexiste, il existe des versions altersexualistes.

Les filles en sortent transformées en Japonaises d’image d’Épinal, ce qui ne veut rien dire mais j’écris ce que je veux après tout… enserrées, peignées, ligotées dans de jolis kimonos pour la journée.
D'un autre temps

Le premier temple (dit « d’argent ») est sympa et permet de voir quelle maîtrise les moines ont atteint dans l’art millénaire du pâté de sable géant.

砂場

すなば ・ sunaba ・ bac a sable

On peut aussi voir des grosses carpes (salut David !), plein de touristes qui prennent pleins de photos et nous aussi, et on constatera qu’on aurait mieux fait d’abandonner parce que les lumières du soleil nimbant la délicate harmonie calculée de ces mousses, de ces essences d’arbres jaunies et rougies, de cette eau, etc., aucun appareil ne peut le rendre.

こけ ・ koke ・ mousse , lichen

Paté de sable sacréTemple colossal

Franky et le Tofu qu'il faut avaler Une charmante promenade au bord du canal permet de manger des tuiles à la cannelle, voir un gros héron gris et surtout d’aller au second temple, introduit par un monstrueux portique en bois, décidément impressionnant.

豆腐

とうふ ・ toufu ・ tofu , fromage de soja

Repas dans une auberge à tofu en face, malgré 40 minutes d’attente, c’est moins difficile que prévu. J’aime pas le truc gluant sur le riz, mais le reste passe bien, même pour les autres, si ce n’est que la position au sol n’est pas du gout du dos du Frank, amoindri, grippé, rongé par la goutte et les rhumatismes, l’ostéoporose, voire la syphilis, vas savoir avec les mœurs Normandes, ou peut-être que c’est là le prix à payer pour avoir choisi un humour d’un certain poids (je t’aime Frank ! :-D).

TororoNegi

Finalement, le dernier temple, le célébrissime Kiyomizu-dera qui domine la ville. Vue et site extraordinaire, foule formidable, coucher de soleil et plus de batteries à l’appareil.
Temple de Kyoto Classique

Le soir, on retrouve Nao et Fuji, 2 copines de Chichi, pour un petit repas sur le pouce dans un resto-bordelo-collant (les serveurs ont tous des bottes en caoutchouc tellement le sol pègue) , puis dodo, car demain…

Un temple rouge de KyotoAvec Nao et Fuji
Publicités