Étiquettes

, , , , , , , , ,

La valentine

Parler de vacances où on a été logé et nourri partout, ça peut vite ressembler à la cérémonie des Césars, « et je remercie mon pote Nicolas pour sa formidable blanquette qui m’a donné la force de continuer, sans quoi je ne serais pas là aujourd’hui« , etc, ce qui est tout sauf intéressant.
Nommés donc au rang de l’hospitalité fulgurante, merci à tout ceux qui ont hébergé le couple de métèques SDF que nous furent. Voilà, c’est dit…Maintenant, place au sarcasme et au mauvais esprit.

Cours Mirabeau

Comme les amateurs de peaux de bananes à vidéo-gag, on fait dans le comique de répétition : Re-passage à Aix , re-courses, re-cours Mirabeau, puis une pizza digne de ce nom avec Baptiste, qui devrait faire un site pour qu’on l’aide un peu un jour, parce que c’est rare d’avoir un ami qui dessine aussi bien sur les cartons de pizza (entre autres).

Harry Potter, Scarlett Johansson et moi

Retourner au 6 rue Bédarrides, ça fait un peu bizarre, mais Chiaki vit le truc de manière plus intense que moi ; j’y ai habité 7 ans, mais si j’ai un peu la nostalgie, je suis content que Baptiste y soit. Merci mon petit !

Macaron2NicochonNatachatrix

Oaï un jour, Oaï toujoursAprès une halte d’une nuit à Aix, après avoir dormi dans le lit de Nicolas sans convoler, ni avec lui ni sa Polonaise de Martigues (détail important, si, si…), mangé ses provisions, revu Christine et Jean-Yves (Ceci n’est un pas un couple, merci de ne rien imaginer, sans quoi Laurel et Hardy portent plainte) , direction Marseille pour arpenter la Valentine, se perdre dans le dédale, manger de l’embouteillage local et apprécier le soleil dans la tronche avant de rejoindre l’Hôtel de la préfecture, que je vous conseille au nom de son prix, de son accueil chaleureux et d’un copinage odieux, puisque Sofiane et Ahmed s’en occupent.

Pas de photos des 2 concombres maous jetés du premier étage et vaguement éclatés dans la rue, mais une bonne histoire de couple qui s’éclate (vu la taille, c’est de rigueur) régulièrement avec en massacrant la chambre.

MarseilleOn cavale dans la Plaine pour trouver la boutique de Virginie Monroe, une créatrice à qui on avait acheté des bijoux l’an passé et qui avaient bien plus à Tomoko, la sœur de Chiaki. Elle a déménagé, dommage (Virginie, si tu lis ces lignes, lach’ un com’ steuplé !), mais on trouve d’autres boutiques sympaaaa, forcement, la Plaine c’est sympaaa, ça sent le petit créateur, le bobo et le pickpocket à plein nez.

Finalement, on trouve des trucs très chouettes que la sœur en question dédaignera complètement: J’ai du mal à comprendre comment on peut recevoir des cadeaux et te balancer dans la face que c’est naze et que t’as vraiment pas de goût.

Je me demande vraiment si c’est inhérent à une certaine mentalité d’enfant gâté, inapte à cacher son désarroi ou le transformant en cruauté pour avoir tout de même son compte de plaisir, ou si la politesse sociétale excessive des Japonais (une généralité grossière) leur permet juste de gérer vaguement l’incapacité d’évincer la violence dans leur communication quand la barrière de la distance de politesse tombe (autre exemple : dans un groupe qui boit, les agressions verbales deviennent vraiment violentes à un certain point d’ébriété – quand le fossé de la politesse permet de canoter plus proche sur les flots lugubres des alcools mélangés).

不孝

ふこう ・ fukou ・ingrat

Passons, mais j’ai du mal à faire avec ce comportement, parce qu’on s’est vraiment cassé le cul pour trouver des trucs sympaaaas©.

Une grosse moule bien juteuse

La taverne de Maître Kanter a le mérite de servir de bonnes moules, là au moins on est sûr de pas se faire empapaouter par quelque chose, aussi frais et vert que ce soit. Pascal se tient mieux que d’habitude, tout va bien,ça fait plaisir, voilà (tu me manques, sale con) .

Pascal le déliquant juvénileSofiane le bruleur de caisses

En rentrant, on peut admirer les CRS (omniprésent, et pourtant je me sens à cran comme nulle part à Marseille, cherchez l’erreur) tchatcher avec les putes hôtesses de bar américain dont les nichons (pas une arnaque) font plus que dépasser de ce qui doit être un foulard pas vraiment saoudien lavé à 90°C sans assouplissant et recousu en robe minimaliste. Lovely, isn’t it ?

爆乳

ばくにゅうbakunyuu ・gros roberts, obus, flotteurs, etc.

Anne-SophieNavettes et CRS

Ça doit être sympa, CRS…Je vois pas trop qui leur cherche la merde avec les réputations qu’ils se traînent + on parle avec des filles + on achète des navettes comme n’importe quel touriste en branchant la quarantenaire qui s’est garée en double file sur le passage piéton pour en acheter aussi…la classe. Cela dit, c’est le côté de Marseille que j’aime, ce foutoir, ce laisser-aller…

St-Victor

Demain est un jour nouveau, direction ailleurs.

Publicités