Étiquettes

, , , , ,

shinsengumiCover_rs

Shoretsu shinsengumi – bakumatsu no doran

Pas exactement le film le plus speed que j’ai vu cette année, mais pas atrocement rythmé quand même, soyons positif.

Juste un chambara bien classique, presque intégralement (très bien) filmé en intérieurs, très bien exploités, soit dit en passant: le choix des décors est très sympa, et vraiment bien fidèle historiquement. D’ailleurs, ondirait presque plus un documentaire qu’autre chose.

Shinsengumi_1

« Quel est le malandrin qui a encore osé pêter ? »

Le plot est ardu a résumer (voir plus bas) , et on s’en fout un peu : on veut voir des combats au sabre, des coups de tatanes en paille dans des portes en balsa et des tronches pas possibles.

Shinsengumi_2

« Tu est bien audacieux, jeune homme…

Pique encore une fois mon Rimmel© et tu subiras les tourments de sodome.

Moi et mes fidèles compagnons revenons de mer, et… »

Le combat final élargit un étage de baraque à la taille d’une grange de manière superbe, jetant un corps pas ci, balançant un pied ici, un sabre coupant en deux la dernière…beau jeu avec la camera, l’éclairage. Le réalisateur

Pas désagréable du tout , sauf pour ceux qui n’aiment pas les décès par mort violente : 95% des protagonistes y passent, mais le titre ne prend personne en traître.

3/5, ça fait du bien de voir des bonnes grosses têtes épaisses et bien masculines dans ces jours de palichons efféminés.

Publicités