Mots-clefs

, , , ,

Sodom_the_killerLe titre (voire l’affiche) en disait déjà assez long sur la praline que ça peut être que ce Sodom the Killer.
S’il y a la télé dans sa tombe, Ed Wood doit se taper une sègue sur ce film tous les soirs (alors que moi je sors un peu déçu du matage d’Anal Chaos et ses hardeurs quarantenaires kiffant le gonflette et les tatouages péraves), parce que plus ultra-mega-cheap, c’est dur à faire.
En gros, ça a tout du film amateur édité à compte d’auteur, genre Jean Rollin nippon, donc vaguement drôle, parfois gore (quoique Rollin…c’est pas trop vague) mais par contre, sans cul du tout, contrairement à ce que promettait le titre.

Eh voui, pas de « Fesse promise, Con tenu », quelle déception ! Même pas la moindre allusion à un hypothétique empallage, ca pue vraiment la stratégie marketing à 2 balles, ce titre.

Sodom_Elsa FrauleinElsa Fraulein, de l’autre coté…♪♫

Sodom_barbicheSodom le chaste est une sorte de Vlad péninsulaire, qui dans un accès de parano, torture et tue les deux servantes de sa future ex-femme puisque morte sur l’autel (vous suivez ?) et inévitablement (comme pour le japonais, l’euro fort provoquait il y a encore peu la vie chère chez eux) il est de suite aveuglé et devient un tueur immortel qui va essayer de détruire pathétiquement le monde pendant le reste du film, comme tout méchant mégalo qui se respecte.

C’est lamentable mais trop assumé pour être involontairement bon. Pas un nanar, donc, parce que ça se pressent déjà comme un objet de culte nanar, et c’est donc prétentieux.

Sodom_Enneigée« Vas-y baisse les yeux ch’te dis ! »

Préférez revoir Full Metal Gokudo ou n’importe quelle production Trauma.

0,8 /5, pour l’esthétique, parfois bien réussie, et les trucages, bidons au possible mais drôles et inventifs (enfin,le minimum…)

Sodom_Attation
Rebondissement dramatique, figure classique n°1 :

« ATTATION, DERRIERE TOI !!!! »

Publicités