Étiquettes

, , , ,

Une rencontre furtive.
Une banquette de train, une banquette de métro et les voyageurs qui y ont pris place pour un voyage à l’intérieur de la mégalopole. Une petite plongée dans le vrai Japon, le Japon de tous les jours. Tokyoïtes.


T'as un truc dans les cheveux2

C’est un hommage à ce voyageur infatigable, ce Jules Verne de l’underground qui roule, ce cleptomane visuel des épanchements souterrains, cet ornithologue de la JR, ce assouvisseur de phantasme du déclic que je voudrais rendre hommage aujourd’hui.
Non, pas Manara; l’autre déclic.

Robin, qui avec l’air de rien, caché sous les cheveux poivre et sel, fait semblant de recevoir un mail, l’air légèrement contrit de déranger le voisin pour ne pas avoir mit son téléphone sur vibreur. Robin, qui piste et guette pour mieux tuer la lapine (d’un coup sec, sur la nuque). Robin, qui raconte son quotidien avec nonchalance et me réconforte alors que je suis coincé dans un van avec 5 adeptes de r’n’b nippon. Merci.

Un piètre hommage, mais ils valaient des points, ces deux-là :

Bigoudi

Le bigoudi géant, c’est la première fois que je le vois. Respect.

Sniffe

C’est tout frais. La photo, hein ?

Le mec qui schnouffe (oui!) sa chaussure pendant 4 stations,

je pense qu’il est mur pour toutes les perversions. Y’a un message caché, c’est sur….

La Odakyu, source quotidienne d’inspiration…

[la bande-son du post]