Étiquettes

, , , , , , ,

Attention, ce blog ne respecte pas la dignité humaine. On vous aura préviendu.
Mange-merde

Tête de mange-merde ultime.

Cette dernière semaine de décembre, j’ai décidé la création d’une Ligue de Défense des Mérous, sous le haut parrainage de Greenpeace et ses collecteurs de fonds casses-couilles (un bonheur, le Japon : j’en vois pas), Kouchner et les fabricants de vestes réversibles, le Tieboudien-racing-club d’Enoshima et ta mère (à la trésorerie).

Parce qu’il faut qu’une voix s’élève pour ceux qui n’ont que des bulles, parce qu’il faut qu’on se mobilise comme Try(z)o, parce que leur maltraitance n’a que trop durée : pressé, tondu, raillé, le mérou est sujet à tous les ijime, les persécutions, la martyr, le calvaire, comme ce mauvais film belge plagiant Délivrance et Massacre à la tronçonneuse parmi tant d’autres plagiat qui ne le méritent même pas (Gaspard Noé ?).

Mais l’Éternel est grand, et comme il entendit la supplique d’Agar dans le désert, il a offert un havre de paix aux Mérous opprimés, une terre promise où ils ont pu accéder à la dignité humaine, grandir et s’affranchir de leur branchies sans avoir à lutter contre ces salauds de palestiniens qui font rien que les regarder mal en cueillant les olives, un temple à la gloire du regard creux et de la mâchoire proéminente et toute en largeur imbécile : le Japon.

Apres le repas
Ahahaha ! Ohohohoh !

[La bande-son du post]

Un archipel où le mérou humain a repris ses droits, et étale son sourire de pelleteuse (dont on aurait fait sous-traiter les dents sans indications d’échelle) sans crainte du pogrom et de la lapidation.

En attendant la publication d’un manuel scientifique rédigé par la descendance d‘Alexis Carrel et consorts (« Comment reconnaître le Mérou (infiltré parmi nous et en particulier dans les milieux des hautes affaires et de la finance qu’il noyaute)»), constatons que ce sont les filles qui sont touchées à 87,6 % (sondage IFOP), qui plus est, certaines cumulant le menton en panier de basket avec un goitre, ce qui n’est heureusement pas le cas de la copine de K., parce que …ça suffisait comme çà.
Et non, je ne citerais pas son nom, on ne sait jamais (les grandes gueules n’ont souvent pas de couilles. CQFD).

Bon, c’est pas l’objet du post de toute façon, et c’est vraiment pas la pire. Mais comme je suspecte chez ce genre de fille une agressivité larvée (ça doit être le cote bouledogue), je m’abstiendrais sur les photos cette fois et je garde cette cible facile.

Inspection du fer a repasser
Engin de torture moderne n°18 : la Honda « Nankin« .

Toujours est-il que cette année, quand on a suggéré de plier toutes les banquettes du monospace pour faire 350 kilomètres sur un tapis à bosse comme jadis, j’ai dit NON.


K Et si on couchait les sièges ?

[personne ne réponds]

Ismael (=oim) – Franchement? Non, bof.
Chiaki – Mais…attends, les autres ils voudraient peut-être, non ?
I. – On pose une question, je suis le seul qui réponds..si c’était pas une question, fallait pas la poser.
Ch. – T’es capricieux, non ?
I. – Je suis grand, j’ai pas grandi dans un triangle isocèle et je rêve pas d’être Aladin. C’est capricieux ?
Ch. – ……

Gaijin :1 – Bédouins insulaires : 0

[La bande-son du post]

Mais la vengeance arriva bientôt…

C’est 3h du matin, nous partons après avoir fait le plein de ces saloperies de kombini qui me feront prendre 2 kilos. Arrivés à 6h30, il fait bientôt jour, mais pas possible de faire le check-in avant 9h30.
C’est la que je regrette ma victoire précédente: coincé au 3eme rang, je ne peux pas sortir pisser pendant les 3 heures qui suivent, alors que tout le monde roupille dans ces traditionnelles positions « nuque en caoutchouc » (ne pas confondre avec « Anus en latex », définitivement pas une spécialité locale), et moi forcement pas (je roupille que dans le train, sauf immédiatement : je tape. Pour vous. Quel altruisme...).

Vessie Fébrile : 0 – Dormeurs pliables : 1

[La bande-son du post]

Maudites usines a grossirTot

Heureusement, il me reste Technikart et From Ashes Rise, et Deltron 3030, et Foxy Shazam.

Parce que dès le début du trajet, le poste se mit à diffuser un brouet J-pop/ R’n’b qui fait le bonheur de ceux qui n’ont pas d’oreille musicale. Sauf qu’après 150 bornes de Kumi Koda, Exile et autres Kobukuro, j’en étais à détester même les trucs que d’habitude je supporte bien (Amuro…)

I. – Je peux mettre le walkman ? J’en peux plus,là !
Ch. – Comme tu veux, mais…

Rien à foutre que ça craigne ! Je m’endors enfin en écoutant le marteau-piqueur Dima (pas vraiment une bonne idée d’avoir péroré sur le bon goût musical avant….humm) et me réveille avec le dernier Ministry Of Sound (the Annual 2009, pas un trop mauvais cru) et les oreilles écrasées par la pression du casque.

Oreilles exigeantes : 1 – Merdes mielleuses 1:  (ex-æquo)

[La bande-son du post]

Blanc