Étiquettes

, , , , , , , ,

Murf_shinjuku

Je suis pas du genre enthousiaste de Shinjuku : j’ai du mal à ne pas trouver ça malsain, mal foutu, bordélique. Paradoxalement, c’est ce qui rend le quartier attractif pour le tourisme.

Murf_shinjuku2consaguinité

Qu’est ce qu’il y a à voir ici, si ce n’est des filles maquillées comme des camions volés partant travailler en nuisettes ?

On arrive trop tard pour voir Shinjukugyoen, on se rabat donc sur Golden Gai. En route, le temple tout bidon (remarquez les efforts que je fais pour avoir des commentaires… je SAIS qu’un temple est pas fait pour être sexy, mais j’imagine que dire que c’est bidon devrait tirer une larme à tous ceux qui transpirent chaud du fion devant chaque portique peint en vermillon) ne nous laisse qu’un vague souvenir de corbeau s’envolant dans les rayons poussiéreux du soleil blanc cassé.

Shinjuku_temple

Par contre, la brigade de répression du grand banditisme qui s’active dans la ruelle de derrière, avec tous ces mecs en costumes légèrement surtaillés qui bourdonnent autour tandis que les stroumpfs sont scotchés autour d’une voiture visiblement précieusement occupée pour eux, c’est plus excitant.

Shinjuku_temple_corbeaunaniiiii

Golden Gai, c’est de la porte et du bric-à-brac, mais je ne vous apprends rien.

golden dai1golden dai9
golden dai6golden dai4
golden dai3golden dai2

Derrière, les Hosts se donnent du coeur au ventre dans leurs cages à perruches en poussant des grands haka de rugbymen néozélandais, la virilité et au moins 2/3 des kilos en moins, mais c’est la motivation qui compte pour aller affronter…euh…les refouls des meufs qu’ils accostent, sans doute.

Ahooooou
picore en groupe

Ce qui est intéressant, c’est d’arriver dans la zone frontière (vague) entre le quartier des mectons à poupoules et celui des nénettes à rapport plus ou moins approfondis et toujours tarifiés. Le kombini comme le saloon, on fume devant, prend des energy drink et du ukon no chikara (pour boire sans repeindre les murs), les hosts saluent les hôtesses, voire les habituées, ça échange un mot, une salutation. C’est presque émouvant, ce retour de l’humanité dans un quartier phantasmé comme une usine à plaisirs.

club à peruchesla france vous acceuille
Pour les explications techniques, voir absolument ce film.

Shinjukukabukicho

Pendant ce temps, à la gare…

shinjuku à la poinconneuse