Étiquettes

, , ,


Maman au Japon_Izu_poissonnier

Cette échoppe vend le mérou qui a bouché le vieux port. Ouais.

Shimoda est assez intéressante graphiquement : pas mal de magasins à l’ancienne, avec des dispositions harmonieuses. À moins que je fasse une attaque de touristitte ?

Maman au Japon_Izu_crabes_c

Toujours est-il qu’aux abords de Perry’s Road, les crabes pullulent, les maisons sentent bon le brassage culturel (quoique je n’arrive toujours pas exactement à savoir si pour les autochtones, l’arrivée de Perry et de son bateau noir est conçue comme une chose positive ou le début de la fin…) et la « slow life ».

Maman au Japon_Izu_perrys road1Maman au Japon_Izu_perrys road 2
Maman au Japon_Izu_perrys road_mursMaman au Japon_Izu_lavabpo en option

Pas de slow life pour nous : on court prendre le bus pour l’hôtel. La route tourne, le bus entre dans une grande enceinte, on descend, les costumes des employés sont roses, un garçon prend nos bagages…Un thé frais plus tard, nous voilà dans la chambre…avec onsen privé ?! C’était donc ça la réservation-surprise de K. ? La classe !

Maman au Japon_Izu_onsen_pattern_c

Le rotenburo est superbe : le bain en plein air est à flanc de colline, la pierre bien agencée, le reste est en bois et bambous…Whaou….

[Et soudain, le drame..]

Je me lave avant d’entrer dans l’eau, comme d’usage. Pendant que je brosse de mes mains viriles la brioche à houblon qui m’est poussée au fil des années, le bagagiste-employé vient checker l’eau…

« c’est un peu tiède, non ? »

Perso, tiède, ça me va aussi, que je réponds…Était-ce un code ? J’aurais du me méfier….

Il fait trop chaud pour travailler

L’autre baigneur parti, je tourne dans l’eau comme un chien cherchant où faire cou-couche-panier, et une fois calé, l’eau (bien salé, très minérale) me détend, ma tête rosie, et….

Chtounk ! Le ninja rose (j’avais rien entendu venir) s’assied lourdement derrière moi. Eh ?!

« C’est gros, hein ? »

KWAa? « Mais non », je bredouille, « rien de bien spécial, t’as pas vu Robin », etc.

Bon, je laisse tomber, on me l’a déjà faite (pour communiquer, en gros : rien de fondé).

Et là, il insiste pour me faire un massage. Comme je n’aime pas vraiment ça, je décline (surtout que par « massage », le nippon entend généralement t’enfoncer ses pouces entre les omoplates comme tu sortirais les sot-l’y-laisse du poulet) mais comme la réservation a été faite par K., qu’on a eu déjà un accueil chaleureux et une chambre spéciale, je me dis que c’est peut-être un service et qu’y a qu’a voir, après tout….Il me masse pas trop mal, mais j’ai comme un malaise sur les épaules…puis sur le torse…

« C’est vraiment gros…Elle a l’air sympa. Je peux la toucher ? »


Et le temps que je me pose la question de « il m’a dit quoi ce con ? », il a plongé la main dans l’eau et empoigné ma bite.

Ah, mais euhhh….non, quoi !

, articulai-je difficilement, le temps de remarquer que non, ce n’est pas les vapeurs du onsen qui m’ont endormi dans un espace de rêve homo-lubrico-embrumé à la Hamilton (la source chaude, c’est Bilitis sans filtres floutant ni Francis Lai).

« Ah bon ? » (pas découragé, le garçon O_o) « c’est dommage, je me débrouille bien, tu sais.. »

Horny slut

Comme je lui réponds que j’en doute pas, mais que bon, je suis un peu en vacances avec ma mère et ma copine, tu vois, celles qu’on entend piailler dans le bain de derrière la clôture, j’ai pas vraiment pour projet de me faire chatouiller le fruit du chêne par un garçon de…de…t’as quel âge, au juste ?

« 19 ans… »
« La main, c’est non…alors avec la bouche, tu préfèrerais ? J’en ai vraiment envie ! »

Rapidement, je fais le calcul : 19 – 2 ans de frime = 17…Putain, 17 ans, tout de coton rose vêtu et ça veut sucer ma bite ?!?

« Écoute, c’est pas exactement ma tasse de thé, mais c’est gentil d’avoir proposé…je préfèrerai me baigner un peu seul, là, tu vois… »

Maman au Japon_Izu_onsen privé1Maman au Japon_Izu_Rateau de Onsen

Signalons que depuis 3 minutes il regardait nerveusement la porte pour si personne ne venait…

« Ah, je comprends, ta copine, hein ? [rire en coin] Je serais là ce soir, à 9h…viens me rejoindre, hein ? »

– Euh…n’y compte pas trop, d’accord ? Tchao»

– C’est un secret, n’est-ce pas ?

– Bien sûûûûûr !… »

J’enverrais à ceux qui le veulent l’adresse du Ryokan.

Le soir, à 9 heures, j’enquillais verre sur verre au bar…

Maman au Japon_Izu_onsen_maman yukata
« Ahahah, n’importe quoi ! »