Mots-clefs

, , , , ,

Maman au Japon_Kamakura_Momiji

Alors, j’ai pas une sympathie formidable pour Kamakura, comme exprimé déjà précédemment, mais là on aura tenté une autre approche :
arrivés par Kita-Kamakura (une gare au milieu de rien, comme Bourgoin-Jallieu ou Amberieux…), on visite Engakuji, ses belles charpentes brunies, on savoure un thé avec une sorte de sucre au kinako, c’est joli et calme.

Maman au Japon_Kamakura_T1Maman au Japon_Kamakura_T2
Maman au Japon_Kamakura_T3Maman au Japon_Kamakura_gosses 2

L’occasion de voir les enfants s’effrayer des cigales, les locaux mouiller leurs t-shirts double épaisseur (vraiment, faudra qu’on m’explique…) sous la farniente,

Maman au Japon_Kamakura_gosses_c

le savoir-faire d’une époque révolue où les Japonais faisaient des pièces fraiches sans clims, par simple choix de l’aération, des matériaux de construction et de l’emplacement.

Maman au Japon_Kamakura_Hachimangu

À Hachimangu, les lotus fleurissent de leurs monstruosités laiteuses, j’en perds mon guide de Kamakura, tombé de ma poche et le cherche en courant sous l’oeil amusé de quelques djeun’s.

Maman au Japon_Kamakura_NenupharMaman au Japon_Kamakura_riviere

Bizarrement, en ce moment, je me sens vraiment vieillir (cheveux virant poivre et sel, empattement certain et visiblement assez flasque, fatigue, haleine lourde...une corde et un butagaz, non, sans sac, c’est pour consommer de suite, merci) mais paradoxalement, je reçois plus de regards mutins et effrontés que d’habitude.

Ça fait plaisir, hein, mais je pense que c’est juste un premier coup d’oeil, voilà.

Maman au Japon_Kamakura_Hokokuji2Maman au Japon_Kamakura_Jomonji1

Puis on marche jusqu’à Hokokuji, le temple des bambous conseillé par Kei. C’est vraiment pas mal et accessoirement gavé de moustiques.

Maman au Japon_Kamakura_Jomonji_jardin_c

Au jouxtant temple des femmes, Joumyoji, c’est à nouveau l’heure du thé, mais comme c’est pas le blog de Gwen on va laisser tomber le sujet. Et puis je pense que vous vous en battez autant que le chat du temple…

Maman au Japon_Kamakura_Jomonji_chat mortMaman au Japon_Kamakura_Jomojy_soubrette

Chargé de poteries en bois (pour la soupe miso…les autochtones comprendront), on prend la Enoden logeant une plage pour en rejoindre une autre, au dela d’Enoshima-ville et son air de complexe réunissant le moins excitant de La Grande Motte et de Sète réunis.

Maman au Japon_Enoshima_Beach House_c

Les Beach House, gargottes éphemeres et estivales pour débauches bronzées et flirts sur glace pillé plient bagage, les tatoués s’emmerdent ferme et les surfeurs essayent de ne pas chanceller sur les vaguelettes d’eau saumatres et chargées de l’amajiru des adolescents et leurs émois juveniles du bikini.

Maman au Japon_Enoshima1

Après, je travaille.

Publicités