Mots-clés

, , , , , ,

go_go_sister

La comédie romantique coréenne à la petite semaine par excellence, le genre qui donne l’impression que le cinéma han est en perte de vitesse depuis quelques années, à rabâcher toujours les mêmes thèmes sans arriver nulle part, sauf à rater ce qu’il avait déjà produit mieux avant.

Ici, on essaye de se renouveler avec une actrice anecdotique jouant un personnage aussi fade qu’une tulipe jaune pale fanée par le farniente de la fin de marche estival, genre pauvre fille qui ne réussit vraiment en rien, mais à qui le sort permet, à travers un des pires plans Deus Ex Machina de l’histoire du cinéma, de revenir dans le passé (les années 90, whaou, trop excitant…) pour essayer de ne pas avoir le cœur et la vie brisés par un premier amour qu’on sent passionnant comme un repas à la cafet’ de Géant Casino.


Déjà, c’est filmé comme un tétraplégique qui ferait du point de croix.


Au niveau du traitement de l’histoire, c’est presque pareil : si vous aimez les points de croix encadrés (fait par…) au-dessus du canapé, la silhouette des bébés épagneuls dans leur panier se détachant en joli contraste sur les napperons appuis-tête du canapé trop mou, eh bien ce film est pour vous.

Le héros ne ressemble à rien sinon à une monstrueuse bouche refaite par un pseudo docteur Frankenstein recyclé chez Michelin, avec une expressivité vive comme une boite de corned-beef.
Son chalenger à lunettes est certes à contre-emploi (gros muscles pour rôle de geek amoureux), mais cette notion impliquerait qu’il joue bien, ce qui est une insulte à tous ceux qui font un effort minimum pour éviter le cabotinage.



Si l’actrice était belle, on pourrait lui pardonner son jeu monotone comme un dimanche de pluie en mars ; elle assure le minimum de la partie charme, et sa copine la pétasse vénale donne envie de se crever les yeux à la perceuse à béton plutôt que de devoir regarder son jeu atroce plus de 5 minutes.

Remarquez, c’est en adéquation avec sa tête à claque...Il doit y avoir de sacrés obsédés dans le cinéma coréen pour qu’une naze comme ça réussisse.

La seule qui s’en sort à peu près est la gamine.

Le reste est à jeter : personnages inconsistants, musique à gerber, réalisation insipide, scénario inexistant.

Lamentable. 0.2 /5

(désolé, une review positive d’autre chose sous peu…)

Publicités