Étiquettes

, , , , , ,

Hatchimitsu to Remon
Comment fait-elle pour avoir l’air heureuse sans Vuiton, c’te vilaine greluche ?

Le souci du détail dans l’affiche japonaise, c’est une source d’émerveillement et de désespoir répétés dans les rames de trains qui rythment notre quotidien.

Citron au miel Citron au miel 2
Association malheureuse…

Par exemple, les filles qui ne servent à rien, MAIS représentent visiblement une sorte d’idéal féminin à faire vomir Robert Crumb (cul plat, seins plats, face plate, encéphalogramme plat) et qui affichent leur tronche de niaises à faire débander un forcené sexuel multirécidiviste.

Tronchasses de bécasses voraces

Je vous les giflerais à coup de raquette de badminton, pour voir si ça vole.

Scène quotidienne de comité de création marketing nippon :

« Oh putain les gars, j’ai trop la bonne idée du siècle pour votre notre nouveau produit : on va engager la dernière modèle à la mode, et on fait se tenir devant le produit, avec le sourire qui tue ! J’ai bon, non ? c’est pas de la putain de race d’idée trop originale qui fouette ta mère en geta dans un bar à shochu de Ropongi, ça ? Hein ? Dis-le, frère !!! »

Tu peux lâcher mon bras, maintenant ?
Ça va, la forme ?

Autant, quand la fille est réellement jolie, pourquoi pas ? Même si les publicitaires japonais oscillent entre pur génie et atroce néant créatifs, ça passe encore vaguement. Bon, faut pas vraiment chercher les rapports, quoique…

Des filles et des poneys
Une fille, un poney, tout un programme…

Autant d’aucuns esprits constipés auront pu reprocher aux mangas une stylisation parfois outrancière, autant un vrai illustrateur (et le japon en à des flambants) sait placer LE détail qui tue : la preuve, le poireau sur le pif du vieux, absolument représentatif.

Le poireau sans le velouté

Et pas que des vieux : c’est fou ce que les locaux se trainent comme grains de beauté, velus ou non. Ils sont des milliers à faire opérer n’importe quoi, mais non, ça et les dents en ruines gréco-romaines, ils les laissent ! C’est pas crwoyab’ !

Owarai2

Jour après jour, certaines affiches te sapent le moral, comme celles sur les « comiques ».  Tu me diras, une simple promenade à Avignon pendant le festival peut te donner envie de devenir prof de math, mais bon, c’est pas une excuse pour que j’aie à voir ces têtes de pines tous les matins :

Envie de meurtre

Ça vous fait envie ?

Teddy Bear Day
Voilà qui était fondamental.