Étiquettes

, , , , ,

Ce qui suit date un peu…il y a 4-5 mois, mais j’avais oublié ça dans l’autre PC, celui qui n’a pas de clavier français. La relecture me saoulait, donc vous subissez tout en retard.

Galileo

galileo_tu sens le houmos

Galileo exploite le vieux filon diablement efficace de Trick, à savoir le duo entre le scientifique cartésien et semi-autiste, mais sexy et tellllllement masculin au fond, et la jeune maladroite passionnée célibataire parce que…parce que c’est le Japon.
C’est vraiment l’excuse bidon du moment (quoique…du millénaire, j’imagine), tout justifier par le fait que le Japon représente une sphère de pensée échappant de l’ordre de l’explicatoire, un truc s’autojustifiant à grand coup de « sho ga nai »+ « c’est le japon, tu peux pas test », n’essaye même pas d’y réfléchir.

Galileo_Profil2

Que ce discours vienne des Japonais relève de la cohérence même (quand bien même pas grand-chose ne l’est), mais je pensais aux gaijins en disant que c’est à la mode.
Roger Caillois, dont vous pouvez relire au moins l’intro et la conclusion de son « Le Mythe et l’Homme » , à défaut de vous taper le reste (sachez, peuchère, que vous devrez sans doute déjà sortir un dico pour ces pauvres préambules et autres conclusions foutrement nietzschéennes), Roger Caillois donc, dont je fais le name-dropping sans savoir prononcer le nom, Roger Caillois, chantre du systématisme pour lequel accepter d’exclure quoique ce soit du champ de l’étude systémique sous couvert de « ça nous dépasse », « C’est la coutume / l’oeuvre de Dieu / pas digne d’étude/ etc. » relève de la braderie de la capacité du cerveau humain à comprendre ou chercher à comprendre son environnement, sa vie, son œuvre.

Autant dire que les disciples de Caillois, au Japon, se comptent sur les doigts d’une main de Jar-Jar Bings. Sinon, ben…Y’a Galileo.

Galileochart(English)

Le professeur, également appellé Galileo (CQFD), est harcelé par une jeune fliquette pour les enquêtes qui semblent relever du paranormal (pyrogénesie, lévitation, téléportation, programme de qualité sur TF1, etc.) et il s’empresse d’écrire n’importe quoi n’importe où dès qu’il a le flash, suite à quoi il démontre par A plus B que ce n’est pas le colonel Moutarde, dans la bibliothèque, mais Jacques Atalli en mode « deep cover » dans la fête de l’Huma (avec un bonnet péruvien équitable) qui a fait léviter Poutine avec une pastille d’azote semi-liquide mélangé à du beurre de baratte AOC. En gros.

Galileo_Ouatte

Ça pompe pas mal Trick, donc, y compris dans les rapports humains, mais ça reste drôle, bien mené, pas chiant et pas filmé avec les gros orteils comme souvent. Certes, les dramas japonais continuent à avoir cette image très TV, plans serrés, économie idiote des décors, placement de produits abusifs, manque d’ambition des éclairagistes, mais…ça progresse. La musique (funky cheap à guitares, mais funky quand même) aussi.

Une série sympa dans la jungle de l’imbittable drama nippon.

Galileo_Profil1

Publicités