Étiquettes

, , , , , ,

Naeba_Momijy_c
Naeba_Yana_c
Naeba_mon cul_c

Alors qu’il commence enfin à faire froid, remémorons-nous l’été et son farniente, que nous fuyions pendant ce week-end du 15 août pour aller à Naeba, dans la préfecture de Gumma, station de ski et peu accessoirement lieu du Fuji Rock.

Naeba_OuéééNaeba_Ouééé2
Naeba_ouéééé3Naeba_torrent

Ben voui, en gros pigeon naïf que j’étais, j’imaginais que le FUJI rock, c’était au pied du mont Fuji.  Que dalle : c’est pour dynamiser un des trucs des plus tristes qui soit, une station en été : béton baveux, désert humain, plastique criard affadi par le soleil blanchâtre, entretien zéro, herbes gangrenant un goudron comme des touffes d’hirsutes poils de culs chez la hardeuse en pré-retraite blennorragique, bref, ça me déprime.

Naeba_riviere_refletsNaeba_nigata beer

Mais la campagne, c’est aussi le bonheur de boire une bière au bord de l’eau (très) fraiche du torrent, de crapahuter dedans avec les tétons durs comme ces dégueulasses chocolats Hershey qu’affectionnent tant les nationaux, de se plonger la carcasse dans les remous de la petite cascade d’eau cristalline qui titille le tympan comme la plume le rectum, de rivaliser de fierté sur des trucs aussi fondamentaux que les ricochets, la capacité à sauter de pierre en pierre comme un bouquetin de zoo en surpoids, etc.

Naeba_La ballade

Le retour en enfance.

Après quoi, ta copine fera tomber l’appareil photo dans l’eau, et tu seras vert, pas seulement pour ça, mais surtout pour ce qu’elle dit, « c’est pas grave, j’en achèterais un autre, c’est pas si important » vraiment trop capitaliste-japonais pour que tu l’acceptes.

« Bon, ça va, là, c’est bon quoi… « 

scrogneugneureu-t’aurais pu faire gaffe putainnguuusueuuugneuugehhgjhfj pays de sales bourgeois-ghenehndejf….

« Comment ? Non, rien… »


Naeba_satyre2__c

Naeba_satyre_c

Alors pas de photos du soir, de cette matsuri où tous ont dansé le « bon-odori » , de toute cette petite ville éméchée en yukata, criant des « Oh! Ah! » comme Dschinghis Khan pendant le feu d’artifice, de la tombola où tout le monde gagnait quelque chose, du père de Shiori, sorti de nulle part mais rond comme un coing, grillant des saucisses avec ses voisins, assis sur des cagots de plastique, le barbecue posé dans la rue.

Naeba_bbqNaeba_couloir

Avant, nous avions préparé et englouti des kilos de viande, de poissons, de saucisses faites maison, de légumes mal cuits et autres délires alimentaires classiques, le tout en déclenchant 2 fois l’alarme incendie de la bicoque (paye ton futur cancer pour cause de bœuf persillé brulé).

Naeba_eau