Étiquettes

, , , , , ,

Après séchage, l’appareil marchait encore…

Naeba_matsuri

Rentrez vite, y’a un gaijin dans les rues !

Naeba_petit matin

Naeba_Hvala_c

Blindés de vin ouvert à l’arrache, de bon nihonshu et de bières tiédies, la pension du père de Shiori ressemblait à un 4 étoile, s

i ce n’est que je ne comprendrais jamais l’envie des Japonais de s’agglutiner, y compris pour dormir.

Je pensais naïvement que c’est la surpopulation et le manque d’espace qui organisent l’espace japonais.
Qué chi ! Toutes les excuses sont bonnes pour se retrouver les uns sur les autres: ici, il fut décidé de fermer une des 2 pièces jouxtantes pour ne dormir que dans un seule, au plus près possible des haleines avinées, ronflements aigus, relents gastriques et pieds champignonés des uns et des autres. Peuple SM.

La pension est un vieux bâtiment en bois et tôle, dans le plus pur style païen-cheap de la campagne d’ici, mais avec un côté familial sympa et une décoration entièrement consacré au ballon, national ou non.

Dès l’entrée, un drapeau de supporters croates annonce la couleur. Des photos de joueurs, des drapeaux dédicacés, des poignées de main sur pellicule, des affiches et des posters suivront.
N. B. : Penser à envoyer une écharpe de l’OM au papa lors d’un prochain voyage….

Naeba_gamins_c

Réveillé à coup de cor français et hurlements de kendo-ka (une station en été, ça rentabilise avec des stages, séminaires, etc.), on fait un petit « suicawari » avant de repartir.

Naeba_Wooden stick WarriorNaeba_suica2

Il s’agit d’un cassage de pastèque avec un bâton tout pourri sur une pauvre bâche en plastique, après quoi faut se jeter sur le fruit éclaté et le bouffer en s’en mettant un max dans les oreilles, mais vite,

Naeba_crachat2_c
Naeba_crachat1_c

avant que le chien qui pue sa race ne lèche tous les morceaux, chose qui me dégoute rien qu’a y penser, mais ne gène personne ici, le chien étant l’égal de l’homme voire plus.

Naeba_casse toooaaaaa_c

« Casse-tooooaaaaaaaaaaaa ! »

Un peuple qui idolâtre les chiens mérite les foudres de l’Éternel. Can’t wait for the next earthquake….

Naeba_matsuri2_c

Après quoi, on promena, vu la matsuri-crew locale porter un trucs de 20 tonnes sur leurs épaules meurtries mais le cul bien aéré à travers les immenses rues et avenues désertes, plus habituées aux bus qu’autre chose.

Naeba_clapclap_cNaeba_ton cul_c

Arrêt au stand dés légumes pas chers et retour pendant des heures et des heures d’embouteillages à jouer à shiritori, avant de prendre le train avec des kilos de pastèque, patates, pommes et autres jus de fruits dans les sacs.

Couchez ! sale bête