Étiquettes

, , , , , , ,

F&K_Carte

Merci à Sa Majesté l’Impératrice Mårie-Kärølinœ de Krükenfrüpkœnbørg et son päle, pal, pardon, pâle palefrenier et la brosse à crin qui lui tient lieu de chevelure, Phŕaňq (aussi appelé « La-meule-de-foin », « Le Maroille à poil dur » ou encore « le Bouc de Prince-Bel-Air », à moins que ce ne soit l’inverse), merci donc, pour cet inestimable paquet arrivé hier soir par catapulte depuis leur refuge, droit dans mon antre Tøkyoïte.

F&K_Plateau cadeau

Au programme, donc, outre une superbe carte sérigraphiée à la main et longuement pressée sous les aisselles de la princesse (d’où une série de senteurs boisées musquées du meilleur effet), une panoplie de pois, haricots secs et lentilles en tous genres pour faire des colliers à ma copine pour son anniversaire (ça lui apprendra, au cas où elle aurait des aspirations vénales), des dattes dont j’espère connaître le goût si j’en attrape une avant que Chiaki ne les engouffrent toutes, titubant sous le poids des fruits du palmier gonflant son petit ventre d’enfant innocent, mais postillonnant des noyaux comme Tsahal les obus sur la Palestine)…

F&K_MacroutesF&K_Magazines

Sans oublier ma drogue dure, la purée d’amande, ainsi que du riz complet de Camargue (oui, j’me fais envoyer du riz au Japon, j’ai des couilles), du savon parce que je pue, c’est connu, de la pâte de coing et une moulure en grandeur nature du sexe de Frank (ci-joint, avec l’allumette pour l’échelle).

F&K_Le kiki de Franky

Merci beaucoup, chers camarades de l’ombre, et vive la Carpocracie ! (*anciennement RDAC, République Démocratique des Amis des Carpes).

Et désolé pour les autres lecteurs, avec ce post plein de private jokes en bois.