Étiquettes

, , , , , , , ,

Gaienmae, c'est moche

À part ça, un marronnier : oui, c’est l’automne.

J’ai déjà dit que c’est une des meilleures saisons ? Au moins une des 3 premières du top. Pas de pluies torrentielles, pas d’humidité à décoller le scotch des posters Playboy dans les chiottes, pas de cafards géants sortis d’Infestation, pas de chaleurs éprouvantes à part dans mes yeux quand je regarde les femmes avant qu’elles ne fuient, voilà.

Gaienmae_1Gaienmae_6Gaienmae_7Gaienmae_5

L’enfant de la campagne en moi se réveille devant un arbre, les yeux s’accrochent aux branches, l’imagination s’assoit à califourchon dessus et les doigts du souvenir s’enfoncent dans l’écorce molle du tilleul, le suc douceâtre des fruits du murier encolle les phalanges, la fourmi évite de justesse l’orteil alors glabre, le vent caresse les feuilles et ton kiki sans qu’aucun prêtre ne soit impliqué, les cerises ont noirci ta bouche et tu t’es griffé le ventre en essayant de t’accrocher au tronc comme Winny l’Ourson. Un arbre, c’est une maison, un garde-manger sucré, une tour de guet, une salle de gym.

Gaienmae_4Gaienmae_3Gaienmae_2

Alors évidemment, si un Japonais voyait un gros blanc trentenaire se balancer en minishort à une branche ployant sous son poids de bébé hippopotame avec la grâce d’un paresseux sous prozac, ça ne lui évoquerait surement pas grand-chose à part l’envie d’appeler la police pour signaler qu’il y a un gland plus gros que les autres qui pendouille mollement dans le coin. Mais ça reste tentant…sauf aux ginkgos biloba, communément appelés Ichou (イチョウ) ici ou « arbres aux mille écus » par les pédants, dont moi.

Parce que les ovules du ginko, ça pue le vomi d’une force rare, que c’est quelque chose de lumineux si un jour tu en touches un et que tu te traines l’odeur sur les doigts toute la journée.

En effet, le Ginkgo biloba ne possède pas de graines, mais les individus mâles portent des « chatons bonjour » (Hello Kitty, en japonais) de forme cylindrique, et les femelles des ovules, sauf au Brésil et en Thailande […]

Les ovules de Ginkgo sont souvent nommés, à tort, graine ou fruit. Les graines et les fruits n’apparaissent qu’avec les gymnospermes (principalement en giclée dans les vestiaire des salles de muscu). L’ovule de Ginkgo germera dès que les conditions seront favorables, à la différence d’une graine ou l’on peut mettre la pousse du nouveau plant entre parenthèse en la conservant au sec.

L’ovule est couvert d’un tégument de couleur jaune-brun, charnu extérieurement et coriace intérieurement, ce qui fait qu’on confond souvent cet ovule avec un fruit […] Avant l’automne, il est lisse et attirant mais toxique, notamment la partie charnue du tégument, car elle contient de l’acide butanoïque. Ce dernier est à l’origine de l’odeur de beurre rance ou de vomissure que dégage l’ovule à l’automne lorsqu’il commence à se rider, consécutivement à la pourriture des ovaires après 35 ans (recherches du Dr.Koda Kumi, «Les ovules à l’automne de vos vies », ed. Salvi Heilles, 2007)

Sürce Üikipeydïa

 

Et on dirait un peuplier bâtard, donc laisse tomber la crapahute.

Gaienmae_Arbres_3Gaienmae_Arbres_2
Gaienmae_Arbres_1Gaienmae_Arbres_la teube des arbres

Ceux de Gaienmae sont jolis, comme ceux de nazi-land Yasukuni, comme ceux d’un peu partout à Tokyo. On y promène, on y prend des photos, on y mange des kebabs avec des sauces décevantes, et cet homme-statue que j’avais vu tant de fois au festival d’Avignon jadis. La nostalgie de l’esplanade pavée du palais des papes frappe un peu.

Gaienmae_foire_the living theatre
Gaienmae_foire_Gros merdier

Évidemment, le Nippon excellant dans l’art de créer des besoins là où ils n’auraient pas lieu d’être ou que le bon sens dont il est dépourvu pousserait à rejeter de manière catégorique, les arbres sont comme tout le reste : transformé en excuses pour bouffer n’importe quoi et dépenser de l’argent et se livrer au grand cosplay permanent qu’est l’habillement national. Faut dire que je kiffe franchement, puisque je peux m’habiller comme une tapette des neiges en hiver sans me faire jeter de pierres par les cailleras.

Gaienmae_foire_regards

Exemple, ces affiches du métro, sur lesquels on voit 2 crevettes jaunes arborant l’air ravi de celles qui ont claqué 80.000 yens de frusques pour malvoyant des montagnes, histoire de les porter 2 fois par ans, pour monter sur un terrier de taupe ou faire une randonnée de 40 minutes entrecoupée de pauses pour boire 2 bouteilles d’amino supply.

Fees des moris 3

Over the taupe.

Je dis ça, mais à l’escalade, on voit quelques spécimens de femelles hard-boiled assez bad-ass, du genre coupe-au-bol et grimpe-jusqu’au-sang. J’aime : la culture du gambaru a du bon en varappe.

Gaienmae_foire_bouffe comme un porc

Allez, encore un ou deux et puis finis les posts alimentaires, vous aurez du fiel et du sexe aux suivants. Ou pas.